Aix en Provence

8 juillet 2013

Finances locales

Publié par aixenprovence dans

En période de crise économique, il est bon de s’intéresser à la gestion de l’argent public (notre argent).

Plus que jamais, nos élus doivent faire la preuve que nos impôts sont utilisés à bon escient.

Depuis 2001, le Maire d’Aix-en-Provence, Maryse Joissains, se tient à son engagement numéro un: Ne jamais augmenter les impôts des aixois!

Je ne souhaite faire l’éloge d’aucun politique, de droite comme de gauche, mais rendons à César ce qui appartient à César: les impôts communaux n’ont pas augmenté sur Aix depuis 12 ans!

Bien sûr, cela a imposé d’autres choix, qui peuvent être débattus; vente de l’hôtel de Caumont pour financer le nouveau conservatoire, vente de l’office du tourisme pour financer le nouvel office.

Mais la Ville, régulièrement classée dans les communes les mieux gérées, continue d’investir sans recourir à l’impôt. Une réussite réelle, que l’honnêteté intellectuelle me commande de souligner!

Dans les mois qui viennent, je m’efforcerai de proposer des pistes pour continuer à économiser l’argent public.

Conseil Municipal du 23 septembre 2013: La majorité exonère les propriétaires de foncier non bâti

Alors que le gouvernement vient d’assommer de nombreux propriétaires en faisant exploser la taxe foncière sur les propriétés non bâties, qui passe dans certains cas de 18 euros à…. 5000 euros(! ), le Maire d’Aix en Provence a décidé d’appliquer la procédure d’urgence de l’article L 2122.12 du CGCT afin d’exonérer les propriétaires de foncier non bâti aixois pour enrayer le matraquage fiscal.

L’opposition socialiste quant à elle a voté contre l’exonération. Jacques Agopian justifiant son vote par le fait que la contrainte fiscale sur les propriétaires en zone U les poussera à construire ou à vendre.

Maryse Joissains affirme quant à elle que cette exonération vise à protéger les droits de propriété des habitants d’Aix, aujourd’hui spoliés selon Alexandre Gallèse, adjoint à l’urbanisme, qui ne manquera pas de souligner que l’explosion de la taxe sur le foncier non bâti décidée par le gouvernement pénalise d’abord et surtout les agriculteurs.

Gérard Bramoullé enfin, rappellera que le manque de logements n’est pas du au foncier non bâti mais à une règlementation qui gèle 80% des terrains de la ville. Et que les taux d’imposition à Aix n’ont pas bougé depuis 13 ans, tout en poursuivant une politique d’investissement ambitieuse comme en témoigne le nouveau conservatoire.

fichier pdf Délibération du Conseil Municipal exonérant les propriétaires

Article de La Provence:

Finances locales  taxe2-216x300

 

Laisser un commentaire

Timeout |
Ibtissame AZZAOUI |
Adelaidecitynews15 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TINNIVOOP
| Indépendance ! Cha Cha
| Duncandegr